Le Bonheur comme but

Méditation : pourquoi et comment la pratiquer ?

Méthode Rédigé par Fabien Evain le 29 novembre 2016

Méditation : pourquoi et comment la pratiquer ?

La méditation. Tout un imaginaire y est rattaché et cela nous a tous intrigué à un moment ou a un autre de notre vie. Mais qu'est ce que c'est réellement ? Pourquoi et comment la pratiquer ? Est-il possible d'apprendre la méditation avec l'hypnose ? Voilà les questions auxquelles je vais tâcher de répondre en évoquant mon expérience personnelle dans la suite de cet article.

Note : article enrichi et mis à jour le 28 juin 2018.

Il y a 6 ans, après un choc auditif, j'ai eu des acouphènes, de l'hyperacousie (sons aigus accentués) et des migraines à répétition. Cela a duré des mois et j'ai cru devenir fou. Les médecins étaient impuissants face à mon problème. En plus des douleurs et de l'inconfort, il y avait l'angoisse de devenir malentendant, de rester avec ça le restant de ma vie alors que je n'avais que 28 ans. J'en devenais triste et irritable, fuyant le moindre bruit et les sorties. Les pensés tournent et nous angoissent J'étais le seul à comprendre ce que je vivais. Ma compagne de l'époque n'a été d'aucun soutien et j'ai eu le droit à un "je ne veux pas vivre avec un handicapé"... Sympa ! Crise de couple en plus donc... La situation était difficile et me semblait hors de contrôle, je ne guérissais pas. Je ne dormais plus, des pensées tournaient et l'angoisse était grandissante. Je me disais pragmatique et je ne croyais qu'à la médecine et à la science, mais ni l'une ni l'autre ne pouvaient m'aider.  J'ai donc dû - un peu forcé - envisager d'autres choses. Je me suis alors tourné vers la méditation. Je n'y connaissais rien, j'ai donc acheté le livre L'art de la méditation de Mathieu Ricard et L'infini pouvoir de guérison de l'esprit : selon le bouddhisme tibétain de Tulku Thondup (liens en bas d'article). Le livre de Mathieu Ricard est facile à lire et ma grandement inspiré. Le second de Tulku Thondup, plus en relation avec mes difficultés du moment m'a aussi été d'une grande aide. Chacun de ces livres proposent des approches différentes de la méditation, car oui il n'existe pas qu'un type de méditation. Je détaillerai cela dans un prochaine article. Je ne vais pas vous faire un grand cours technique qui ne ferait que vous embrouiller pour rien. Mais je vais juste vous partager mon expérience personnelle et vous proposer une approche simple pour rapidement vous lancer. La méditation m'a aidé et je crois qu'elle peu apporter beaucoup que ce soit dans un moment difficile ou au quotidien.

Le but de la méditation

Celméditer en pleine nature a peut paraître évident mais il est important de l'avoir en tête. Le but est de lâcher prise, de vous libérer de vos pensées fausses, détachées de la réalité, et de goûter l'instant présent, qui est calme et relaxant. Vous en sortirez revigoré, les idées claires, comme après une bonne nuit de sommeil. Je ne sais plus quel maître Bouddhiste disait : "Chaque matin, au réveil, je médite 20 minutes, et les jours où je suis très occupé, une heure", je vous laisse "méditer" la dessus... Après un peu d'entraînement, vous pourrez aussi choisir un but spécifique pour pour votre méditation, par exemple : la compassion, la liberté, etc.

 

Ce que la science nous en dit

Par le passé, si vous pratiquiez la méditation, vous étiez un hurluberlu, un hippie ou au mieux un marginal. Mais la science a maintenant prouvé les effets de la méditation et ils sont nombreux :

  • diminution du stress (car réduction du taux de cortisol)
  • amélioration du sommeil, de l'humeur et des relations
  • anti-vieillissement et réduction des risques de maladie (car renforcement des télomères qui protègent l'ADN)
  • réveil des potentiels dormant (augmentation de la vitesse de cicatrisation par exemple)
  • amélioration de la mémorisation, de la concentration et de l'attention (épaississement de la matière grise du cerveau au niveau du cortex cérébral)

4 millions de Français sont concernés par le stress d'après l’OMS. La méditation est une alternative crédible aux médicaments (imaginez l'économie pour la sécurité sociale !). Après seulement 3 mois de méditation 20 min par jours, il a été constaté une amélioration du système immunitaire ainsi qu'une modification fonctionnelle et structurelle du cerveau. Ça serait dommage de se priver de tous ces bienfaits, non ?

Le moment pour méditer

Au réveil c'est idéal. Votre esprit n'est pas encore agité par les événements qui ponctuent notre quotidien. Mais ce n'est pas une règle absolue, certains préfèrent le soir. A vous de faire votre expérience.

Contexte et ambiance

C'est votre moment : prévenez votre entourage et choisissez une pièce calme. Pour commencer, j'ai choisi d'accompagner ma méditation par de la musique, avec un casque pour une bonne immersion. J'allume aussi un encens ou une bougie pour une ambiance un peu mystique. Pratiquer dans la nature est particulièrement calme, faut-il encore trouver un lieu peu visité. Dans un prochain article, je vous proposerai une vidéo avec des images apaisantes et des musiques d'aspirations tibétaines que j’apprécie particulièrement.

La posture de méditation

Quand j'ai commencé, j'ai d'abord essayé la posture traditionnelle de la méditation, le lotus. Le dos droit, assis sur un coussin, jambes croisées, les avant bras sur les cuisses et une main sur l'autre au niveau du bas ventre. Coussin de méditationJe ne suis pas souple et j'ai des difficultés à garder le dos droit. Difficile de se détendre quand on force pour maintenir la posture. Voilà donc mon premier conseil : n'essayez pas de prendre la posture traditionnelle si vous n'y arrivez pas. Vous serez frustré et agacé, c'est tout. Après plusieurs jours de tentatives, j'ai finalement choisi de m’appuyer le dos contre un mur, un coussin confortable entre les deux. J'ai aussi pratiqué allongé, tout simplement. Le risque est alors de s'endormir, ça peut néanmoins être une façon de conclure votre méditation. Préférez une tenue ample mais gardez votre un pull ou sweet car votre température va diminuer pendant la méditation. Sous vos fesses, je vous conseille un coussin de méditation très confortable. J'ai ajouté un lien en bas d'article vers le modèle que j'ai choisi : un coussin qui prend la forme des fesses et dont on peut adapter le garnissage (aux graines d'épeautre). Il permet d'avoir une position assise surélevée ainsi qu'une légère position inclinée des hanches vers l'avant, juste le top. Mais ne vous prenez pas la tête sur des détails, le but est de se détendre !

La respiration

La respiration est importante, car elle va vous permettre de vous rattacher à l'instant présent, réguler votre rythme cardiaque et diriger votre attention vers une constante de votre existence. Un fois installé, c'est par la respiration que va commencer votre méditation. Le principe est de prendre de grandes inspirations et expirations ventrales, calmes et régulières. Chaque expiration vous permet de vous enfoncer progressivement dans le calme et la sérénité. Des idées vont surgir, votre concentration doit rester sur votre respiration. L'idéal est de diriger votre attention vers le bord de vos narines, là où vous pourrez progressivement sentir le discret flux et reflux de l'air.

Ralentir la pensée

Maitre zenVous allez comme moi vite le constater : votre esprit va divaguer. Alors que vous essayez de vous concentrer sur votre respiration, des pensées vont vous détourner, vous accaparer, voir pire, vous stresser. Alors on se juge : "je n'y arrive pas, pourquoi je ne me détends pas", ça nous agace et on perd le but de vue... Je vous conseille alors de ne pas lutter. Prenez une place d'observateur. Regardez les pensées passer. Devenez conscient de votre conscience. Imaginez que votre esprit est un aquarium, l'eau y est trouble, des choses y flottent, y circulent, partent et reviennent. Ce sont vos pensées. Remarquez que dans cette position d'observateur, et avec la volonté de ne pas s'attacher à elle, elles coulent, les unes après les autres. Regarder la scène se jouer. L'eau devient alors plus claire, plus transparente et calme. Des bruits extérieurs peuvent survenir. Je vous conseille d'avoir la même approche qu'avec vos pensées : laissez-les passer, ne les jugez pas et vous verrez, vous les accepterez comme une partie de vous. Ce sera fluide. C'est par cette image que j'ai pu pour la première fois atteindre un grand niveau de détente et de paix.

L'expérience de la liberté

Enfants libres"Et maintenant ?" Me direz vous. Et bien c'est maintenant que ça commence vraiment. De la position d'observateur de vos pensées, vous pouvez commencer à être observateur de votre corps. Imaginez-vous vous voir de l'extérieur, dans votre posture de méditation. Goûtez au calme de cette scène. Ça y est, vous êtes tout, libéré de votre corps. Maintenant, tout les délires sont permis, vous pouvez être dans un temple, dans une forêt luxuriante, flotter, voler au dessus de paysages enneigés, rencontrer des Êtres mystiques. La détente est totale et la liberté aussi. Le tout, sans drogue. :) Laissez-vous vivre cette expérience, elle est unique pour chacun et à chaque fois différente. Je vous laisse la surprise de découvrir la vôtre.

Un peu de discipline

Ne vous attendez pas à une méditation profonde dés le premier essai. C'est un exercice qui demande de l'entraînement mais pas d'exigences. Si ce n'est celle de pratiquer. Il est donc utile de se fixer une heure précise, à noter dans l'agenda. Rien ne doit pouvoir servir d’excuse. Vous vous êtes posé que 5 minutes seulement ? Félicitez-vous. C'est petit à petit que la durée va augmenter. Le but est la détente, donc soyez très sympa avec vous. C'est votre moment.

Sous la douche, en faisant la vaisselle...

Le plus intéressant n'est pas la méditation elle-même mais les effets dans votre quotidien. La méditation n'est pas limitée à ce moment un peu ritualisé. Vous pouvez être en pleine conscience à tout moment : sous la douche, en faisant la vaisselle, en regardant par la fenêtre, etc. Plus on pratique et plus on facilite cette état de relaxation et de paix.

De l'hypnose à la méditation

Savez-vous que l'hypnose peut vous apprendre la pleine conscience ? En effet, l'état hypnotique est très similaire. La méditation est en faite un état d'hypnose. La différence est que sous auto-hypnose, on vise un généralement un objectif alors qu'en état méditative, c'est principalement un état de détachement, d'Être sans-objet... Bien que pas nécessairement : certains courants et pratiques de la méditation peuvent viser une guérison par exemple. Comme vous le voyez, difficile de distinguer clairement ces deux disciplines qui ne diffèrent principalement que par leurs appellations.

Une chose est sûr : si vous avez par exemple du mal à stabiliser votre attention ou à pratiquer avec régularité la méditation, un accompagnement par un praticien en hypnose peut vous permettre de vous entraîner à l’état méditatif et vous enseignez l’auto-hypnose.

A vous de jouer !

Méditez !J'espère que cette introduction à la méditation vous a plu. Vous l'avez vu, il y a plein d'avantages et ce n'est pas exigeant. Le plus important, c'est de commencer, alors si ça vous attire, je vous encourage à fond ! D'autres articles et vidéos vont suivre sur le sujet alors je vous invite à me suivre sur Facebook et sur Youtube. Sur ma chaîne justement, vous trouverez un extrait de l'émission de France 2 Les pouvoirs extraordinaires du corps humain. Des scientifiques et Mathieu Ricard y expliquent les bienfaits de la méditation. Je suis curieux de savoir comment vous aller vivre vos premières expériences de méditation, alors n'hésitez pas à laisser un commentaire. :)  De même si vous avez des questions. Pour ceux qui méditent déjà : comment pratiquez-vous la méditation ? Quels conseils utiles pouvez vous partager ? Les livres : Celui de Mathieu RicardL'art de la méditation et L'infini pouvoir de guérison de l'esprit : selon le bouddhisme tibétain de Tulku Thondup. Et les accessoires : Mon coussin garni aux graines d'épeautre et mon casque audio à réduction de bruit. L'extrait de l'émission de France 2 sur la méditation.