Le Bonheur comme but

9 choses que tout le monde devrait savoir avant de consulter un hypnothérapeute

Conseil Rédigé par Fabien Evain le 20 septembre 2018

9 choses que tout le monde devrait savoir avant de consulter un hypnothérapeute

Beaucoup de personnes sont curieuses mais hésitent à prendre rendez-vous à cause de ce qu’ils ont vu à la télévision ou lors de spectacles. Je comprends que vous ayez beaucoup de questions. Une partie récurrente de mon travail est d’expliquer à mes consultants que l'hypnose est un état normal et naturel. Voici l'essentiel à savoir avant de consulter.

 

Et si je vous disais que vous êtes en état d’hypnose plusieurs fois par jour ? Vous me croiriez ? Peut-être pas. Pourtant, vous êtes en état d’auto-hypnose tous les ¼ heure environ. Avez-vous déjà ramené un ami sur terre alors qu’il était dans la lune (regard figé et pupilles dilatées) ? Oui bien sûr. Et vous a t-on déjà déjà sorti de cet état ? Certainement. Et bien voilà des états d’hypnose tout ce qu’il y a de plus naturel.

Il en est de même quand vous ratez une sortie d’autoroute alors que vous étiez dans vos pensées. Ou quand vous regardez un film au point d'oublier les bords de l’écran et même de pleurer ou rire avec les personnages du film.

L'explosion populaire de l'hypnothérapie

Depuis plusieurs années, l’hypnothérapie a fait son entrée dans les salles d’opérations et fait de plus en plus l’objet d’études qui s’évertuent à en comprendre les mécanismes et les effets thérapeutiques.

L’hypnothérapie est outil fantastique qui par des suggestions peut relaxer, projeter dans un imaginaire structurant (ou stratégiquement déstructurant) et faire vivre les expériences nécessaires au changement désiré.

Habituellement, un client s'adresse à un hypnothérapeute pour l'aider à atteindre un objectif personnel, par exemple : augmenter sa confiance, mieux se concentrer et mémoriser, rompre ses habitudes négatives, améliorer sa santé, son bien-être, retrouver la paix intérieure, etc.

Vous vous sentez concerné et vous hésitez à sauter le pas ? Voici les 9 choses les plus importantes à savoir avant de voir un hypnothérapeute :

1. L'hypnose n’est pas l’hypnothérapie

L’hypnose est un outil. Elle n’est pas une thérapie en soi. D’ailleurs l’hypnothérapie ne se limite pas qu’à la partie hypnotique de la séance. Lors d’une première consultation, je réserve au minimum une 1/2h à créer le rapport et à questionner le consultant (le client) afin de récupérer des indices qui me serviront lors de la phase hypnotique.

À la fin de séance, je fais généralement une prescription de tâche (un exercice à faire hors cabinet). Cette tâche stratégique participera au renforcement des effets de la séance et à préparer la suivante. 

Hypnothérapeute est aussi un psychopraticien, et en tant que tel, il a tout intérêt à s’équiper de d’autres outils que l’hypnose (PNL, thérapie systémique et stratégique, EMDR, etc...).

2. L'hypnothérapie est différente de ce que vous avez vu à la télé

L’hypnose spectacle à pour but le divertissement. Le côté directif de l’hypnotiseur contribue à lui donner un grand pouvoir à l’écran, cela n'en est que plus impressionnant. Dans le cadre du spectacle, l'hypnotisé sait qu’il s’agit d’un jeu, en accepte les règles et donc accepte de “faire le zouave”. Les hypnotiseurs de spectacle utilisent leurs regards perçant pour “prendre le contrôle” de ses sujets.

L’hypnothérapie, elle, se pose pour but le changement dans le respect et la bienveillance, l’approche est douce et permissive tel que le célèbre père de l’hypnose moderne, Milton Erickson la pratiquait. Pas question de vous demander d’imiter une poule, de toute façon cela ne marcherait pas.

Un hypnothérapeute n’utilise pas son regard pour induire une transe hypnotique. Il utilise principalement la parole, tout simplement, et fait des suggestions hypnotiques. Plutôt que de vous impressionner et prétendre être puissant, c’est votre puissance orientée vers votre but que l’hypnothérapeute va activer. Il évite les suggestions directes sauf quand cela est pertinent dans le traitement.

3. Tout le monde peut être hypnotisé

Même si notre réceptivité peut varier. Elle peut dépendre de : votre rapport avec le thérapeute et de son savoir-faire, votre état d’esprit du momebt, notre fatigue, etc. Chaque séance est une expérience unique et personnelle.

On considère que 10% de la population est très réceptive. Parfois, certains de mes consultants ont à peine passé la porte qu’ils se sentent déjà partir en transe hypnotique. Juste parce qu’ils anticipent la séance et les effets de mes interventions.

4. L’hypnothérapie ne fait pas de miracle...

Il y a une part de magie, de “magnétisme” même parfois. Néanmoins, le changement n’est pas systématique. Certes, c’est une technique de thérapie brève efficace mais elle n’est pas absolue. 

L'hypnothérapie en elle même ne fait pas de miracle mais vous êtes la source de votre miracle potentiel. C’est vos propres ressources insoupçonnées qui sont activées par l’intervention du thérapeute et mises à contribution vers votre objectif.

Dans le traitement de l’arrêt définitif du tabac, l’hypnose est particulièrement efficace avec un taux de plus de 72% de réussite alors que les médicaments sont à 23% et les patchs nicotiniques à 7% (agrégation de résultats basée sur 633 études).

5. L’état d’hypnose est différent du sommeil ou du somnambulisme

L’hypnose est un état modifié de conscience. Dans cet état, la part d’inconscient grandit alors que la part de conscient se réduit. C’est un état actif où les capacités d’apprentissage et de concentration sont accrues. Cet état est cependant très confortable et il arrive que la personne s’endorme (on peut la comprendre). Le thérapeute doit donc rester attentif à cela pour le bon déroulement de la séance.

6. Sous hypnose, votre corps va réagir

Pendant la partie hypnotique de la séance, vous serez “dissocié”. Dans cette état de conscience modifiée, on peut observer de petits mouvements spontanés (genre spasme), le visage qui rougit, les pupilles qui se dilatent, une modification du rythme cardiaque et/ou de la respiration, etc. Néanmoins, vous n’allez pas vous mettre à parler tout seul, soyez tranquille. Par contre, votre inconscient va pouvoir, par de petits mouvements (des doigts souvent), communiquer avec le praticien (oui / non) pour permettre un bon travail thérapeutique.

Un bon hypnothérapeute est très attentif à tous ces signaux qui sont le miroir des états internes du client. Parfois, une lévitation d’un bras peut-être utilisée à des fins stratégiques par le thérapeute lors de la séance.

7. Un hypnothérapeute n’est pas un médecin

L’hypnothérapie n’est pas un substitut à la médecine. Néanmoins, des médecins généralistes, des psychiatres, des ORL, des psychologues ou encore des dermatologues peuvent recommander l’hypnothérapie à leurs patients.

Par exemple pour des troubles psychosomatiques (migraine, problème de peau, etc), des troubles fonctionnels (sexuel par exemple), des troubles du comportement (arrêter de fumer, TOC, perte de poids), pour procéder à une hypno-analgésie en hypnose médicale ou encore pour la gestion d’une douleur chronique. Et parfois pour des cas désespérés de dépression profondes pour lesquelles les autres approches traditionnelles ont échoué. Les applications de l'hypnose sont variées.

Un hypnothérapeute doit avoir impérativement une formation en psychopathologie sérieuse. Ne serait-ce que pour déterminer facilement les cas qui font partie de son champs de compétences et ce qui ne le sont pas.

Le Syndicat National des Hypnothérapeutes (SNH) a établi un code de déontologie, une charte éthique et de qualité auquels son soumis ses membres. Faute d'une formation suiffisante, un professionnel ne peut pas en être membre. Un hypnothérapeute membre de ce syndicat permet donc de garantir d'une pratique qualitative, éthique et responsable.

8. Vous n’aurez pas (toujours) conscience des changements

Après une séance d’hypnose ericksonienne réussie, votre cadre de référence va évoluer, parfois au point de pas avoir conscience d’avoir changé. Dans le meilleur des cas, ce sont vos amis et proches qui vont vous en faire prendre conscience. Quoi de plus normal quand on sait que l’hypnose agit principalement sur l'inconscient.

Un cas parlant et amusant : une dame est venue me voir pour un problème de poids, de d’hypersudation et d’image de soi (elle n’osait plus porter de couleurs). Au début de la 3ème séance, elle me dit “ça ne marche pas”, alors même que j’étais ébloui par son bermuda coloré ! Je lui fais remarquer et elle sourit. “Et le poids ?” lui dis-je. Elle me répond : “J’ai perdu 1 kilo”. “Très bien, alors attaquons le sujet de l’hypersudation”...

9. Ca ne fait pas si peur finalement

Si vous désirez vraiment ce changement ou cette amélioration, que vous avez trouvé un thérapeute de confiance, compétent et bienveillant, alors lancez-vous ! Offrez-vous cette façon unique et fascinante d’expérimenter le changement.

 

Un mot sur l'auteur de cet article

Fabien Evain Hypnothérapeute à Vannes

Fabien Evain, hypnothérapeute à Vannes, je vous accompagne dans vos envies de changement avec bienveillance.

Contactez-moi