Le Bonheur comme but

La marche méditative : s’oublier pour se retrouver #3/6

Méthode Rédigé par Fabien Evain le 15 octobre 2017

La marche méditative : s’oublier pour se retrouver #3/6

“Chéri(e), il fait beau, on va se promener au bord de l’eau ?” La journée commence bien. De bonnes chaussures aux pieds, on commence notre balade sous un soleil généreux. La norme sociale, quand on est plusieurs est - vous le savez - de communiquer. Et c’est là que ça se gâte…

La scène se passe à Concarneau, sur un chemin qui se faufile entre le bleu et le vert. Nos discussions nous entraînent à parler de notre semaine de travail, de bidule et machin qui se sont pris la tête, de ce collègue qui nous a fait une remarque désagréable, etc.

Voilà bientôt 1h que nous ne sommes plus au bord de l’eau, nous sommes au travail dans des situations inconfortables, nos coeurs s'accélèrent, la frustration et la colère montent. Nos yeux ne voient plus ce qui se présente à eux. On marche mécaniquement, sans ressentir.

Stop !

Prise de conscience : où est-on maintenant ? Qu’est-on en train de faire ?

Nous sommes en train d’imaginer des situations qui n’existent pas ou plus, de les rendre réelles. Pourtant, de magnifiques paysages se présentent à nous, de doux rayons de soleil percent les arbres et caressent nos peaux. Mais nous sommes coupés de cela.

Je fais alors la proposition suivante : “on se la boucle !”. Enfin je l’ai pas dit comme ça, mais vous comprenez l’idée. On revient à maintenant et on observe tout avec attention, on cherche à voir ce qu’on n'a pas encore vu, dans le détail. L'écorce d’un arbre, un oiseau sautillant, la beauté des vagues qui viennent et repartent, à la fois danseuses et musiciennes.

On retient nos mots, silencieux, ensemble. Exercice peu naturel pour certain(e). Si une pensée vient, on se recentre sur nos sens et ce qu’ils nous disent. De cette façon, nous revenons à maintenant, connectés au réel. Quel beau moment spirituel d’unité avec la nature. Notre mentale est apaisé, on s’en retrouve régénéré.

Sans le savoir, nous venions de pratiquer la marche méditative : une méditation dans l’action, une marche en pleine conscience.

Marche méditative et bouddhisme

Bouddha dans son enseignement à insisté sur le développement de la pleine conscience dans les 4 positions principales (debout, assis, couché et en marchant). Le but est de nous amener à être attentifs peut importe notre posture, comme un rappel constant à ce que nous sommes en train de faire. De cette façon, nous développons une conscience claire.

À la sortie de la balade que j'ai décrite dans cet article, il m’est venu ceci :

“La beauté se révèle quand l'ego se dissout. En d'autres termes, il faut s'oublier pour se retrouver.”

Il va sans dire que je vous invite vivement à pratiquer la marche méditative. Cela ne demande pas d’apprentissage particulier ou d’organisation, il vous faudra simplement proposer cette approche silencieuse de la marche à vos amis randonneurs. Pourquoi pas en partageant cet article ?

Voilà pour cette 3ème pratique bouddhiste de cette série. A bientôt pour la 4ème pratique !